Objectifs et Perspectives

Published in la SCGE
Rate this item
(0 votes)

 Les différents champs d’activité investis depuis une vingtaine d’années témoignent du dynamisme mais aussi de la maturité de la Société Camerounaise de Gastro-entérologie.

      Toutefois, si la discipline a des spécificités africaines, sur un plan général, l’Hépato-Gastro-entérologie  aura connu ces dernières années de nombreux bouleversements qui imposent un travail de réflexion et de modulation pour l’avenir. Car comme le rappelle opportunément PEKER : «Rien n’est plus urgent que l’avenir».

 Comment peut-t-on dès lors, envisager les perspectives de la Gastro-entérologie Camerounaise ?

 Le souci d’analyse prospective nous conduit à quelques orientations qui pourraient être les enjeux de notre discipline pour les prochaines années :

 1)     La formation : elle se situe à 3 étapes

 a.      La formation initiale et générale des Médecins : elle devra permettre aux Médecins Généralistes (qui sont les plus nombreux dans notre pays) une meilleure prise en charge des Patients souffrant des affections digestives les plus courantes. Les Collègues Universitaires sont entrain de finaliser le document des objectifs pédagogiques.

 b.      La formation des Spécialistes en hépato-gastro-entérologie : ce degré de formation accuse encore quelques lacunes dans notre système de formation où l’accent de façon générale est mis sur la médecine interne. Une meilleure définition des services validants  et la mise en place d’un programme de formation réactualisée s’avèrent nécessaires et sont du reste en cours.

 c.      La formation continue : elle devra être poursuivie et renforcée grâce à l’apport des technologies de pointe déjà largement utilisées ailleurs, et à celui d’une exploitation plus rationnelle de la pharmacopée traditionnelle, car tout Médecin doit entretenir et perfectionner ses connaissances. Dans tous les cas, la formation continue participe à l’amélioration de la qualité de soins.

 

2)     L’organisation de la discipline : un regroupement s’impose…

a.      Les Gastro-Entérologues du Public et du Privé ont intérêt à instaurer un climat de collaboration pour une meilleure réponse à la demande des soins digestifs des Patients, dans le sens d’une harmonisation des procédés voire d’une complémentarité…

 b.      D’autre part, le champ de la discipline est large, l’hépato-gastro-entérologie constitue une réalité :

 -         Clinique : elle devra continuer à développer des relations privilégiées avec d’autres spécialités comme  les Anatomopathologistes, les Chirurgiens Digestifs, les Radiologues, les Nutritionnistes…

 -         Technique : il s’agit de définir la place des Spécialistes exerçant l’endoscopie, l’échographie, la radiologie et les explorations fonctionnelles digestives

 -         De santé publique : notamment en ce qui concerne les maladies comme les troubles fonctionnels digestifs, les hépatites et cancers…

 

3)     La recherche

 Des travaux de recherches sont à conduire avec des études descriptives ou explicatives dans notre environnement. Ces travaux devront couvrir le champ de la discipline qui est large, et s’intéresser notamment :

 a.      En Hépatologie : on doit poursuivre les travaux sur l’épidémiologie des maladies hépatiques non cancéreuses telles que les hépatites virales qui atteignent un certain taux de récurrence dans le contexte camerounais ;

 b.      En Gastro-entérologie : les troubles fonctionnels et la place des infections dans les pathologies gastro-duodénales à l’exemple de l’hélicobacter pylori ;

 c.      La Nutrition : non seulement dans l’aspect pondéral mais aussi ses effets sur les maladies hépatiques qui peuvent avoir des conséquences sur le métabolisme des médicaments

 

 4)     Ouverture et coopération

 Elle s’impose aussi bien avec la Sous région, le Continent qu’au niveau international.

 Il faut accentuer la coopération médicale avec les autres pays. Ceci permet un échange d’idées et des pratiques dans la spécialité. Il y va de la survie de notre discipline dont les effectifs par pays sont encore faibles… ce qui nécessite une politique mûrie de détection et d’encadrements des postulants aux spécialités du tube digestif.

 

En conclusion

La Société Camerounaise de Gastro-entérologie après un certain développement, une évolution relativement positive, est aujourd’hui confrontée à de nombreux défis et enjeux qui se cristallisent  autour de trois (03) perspectives :

 

☻ Celle de l’accroissement et de la maîtrise technique de ses adhérents ;

 ☻ Celle du souci d’interdisciplinarité active dans la prise en charge et le traitement des Malades ;

 ☻ Et celle enfin d’une implication forte et féconde dans les échanges scientifiques et la pratique médicale internationale ayant trait aux maladies de l’appareil digestif.

 

C’est un triple défi qui s’appuie sur l’expérience d’une double décennie et qui peut être gagné, si chacun y met su sien et ne ménage sa volonté, car il faut croire avec Montesquieu (Mes pensées) que pour réussir dans ce monde, l’on doit bien retenir ces trois (03) maximes : «voir, c’est savoir ; vouloir, c’est pouvoir ; oser, c’est avoir»

 

Read 461 times Last modified on Sunday, 30 June 2019 22:17